Les archives du Théâtre de Nice

JULES VERNE, L’HOMME ELECTRIQUE

d’après Jules Verne

Adaptation et mise en scène :
Jacques BELLAY
Assistant à la mise en scène :
Jacques MINAZIO
Musique :
Christophe SERPINET
Effets sonores :
Benoit GALERA
Scénographie et costumes :
Jean-Pierre LAPORTE
Lumières :
René POULIN
Assistante :
Raymonde MORF

Avec :
Lila AISSAOUI
La Fée Electricité, Eva
Jacques BELLAY
Le magicien, Docteur Ox
Pierre BLAIN
Michel DUFRENOY
Diane GAUTHIER DE NUCHEZE
Une fille de piste, une Altorienne
Jean-Jacques MINAZIO
Le directeur, Valdemar
Christophe SERPINET
La maestro, Tartelet
Sarah VERNETTE
Une fille de piste, une Altorienne

Régie générale :
Jean-Paul MOYE
Régie de scène :
Christian ROMANA
Machinistes :
Sauveur FARGIONE, Roland BIREN
Régie lumière :
René POULIN
Régie son :
Benoit GALERA
Chef habilleuse :
Elisa OCTO

Décor construit dans l’atelier du TNN par :
Constructeurs :
Pascal BRODIN, Hugues DE BAECKE, Jean-Luc TOURNE, Gilles FEVRIER
Automatismes et systèmes de commande :
François MORET
Peinture et accessoires réalisés par :
Jean-Luc TOURNE, Patrick MAZARD, Mélisande PERETTONI, Hervé PAPIN
Costumes réalisés par :
Corinne CROUSAUD
Tapissier :
Jean-Philippe FARAUT

Rouages et téléharmonium réalisés par les élèves de la classe de TD2 du Lycée Pasteur. Terminale CAP ébéniste. Sous la responsabilité de Claude Rubio, professeur de menuiserie.
Yoann Benouahab, Renaud Lecuyer, Joël Mahiques, Stéphane Prunck, Farid Risqy, Nina Boddaert, Maud Bourgeois, Harold Buis, Maxime Chevalier, Melissa Cortaza, Tarek El Haddad, Julien Haot.

Qui oserait aujourd’hui décrire ce que sera la vie des hommes de 2016 ? Tout change et évolue de façon tellement imprévisible sous nos yeux…
En 1860 et 1880, Jules Verne et Albert Robida font vivre à leurs personnages des aventures extraordinaires dans la France et le Paris du XXième siècle. Ils les font voyager dans des trains ultra rapides à air comprimé qui circulent dans des tunnels urbains ou intercontinentaux, dans des paquebots volants à hélices, dans des aérocabs glissants le long de câbles aériens au-dessus des rues ; ils les font communiquer grâce à des téléphonographes, à des téléphonoscopes qui transmettent images et sons à distance par des fils électriques, reliant les régions les plus éloignées, et tissant entre elles une véritable toile.
Pour effectuer les calculs les plus compliqués, ils les font jouer sur des sortes de pianos, fonctionnant à l’électricité, et parfois raccordés entre eux en réseaux pour diffuser des concerts dans le monde entier.

Production Théâtre National de Nice



Théâtre de Nice
     
Jules Verne, l'homme électrique

 

Théâtre National de Nice Lieu : Michel Simon
Auteur : Jacques Bellay
Mise en scène : Jacques Bellay
Retour à la saison : 2006 - 2007
37-741-22