Les archives du Théâtre de Nice

JUSTE LA FIN DU MONDE

de Jean-Luc Lagarce

Mise en scène
Joël JOUANNEAU
Assisté de :
Pilou RIEUNAUD
Scénographie :
Jacques GABEL
Lumières :
Franck THEVENON
Son :
Frédéric MORIER
Costumes :
Dominique CHAUVIN

Avec :
Marc DURET
Antoine
Laurent SAUVAGE
Louis
Pénélope PIERSON
Suzanne
Michèle SIMONNET
La mère
Christine VOUILLOZ
Catherine, la mère d’Antoine

Le sida a frappé Lagarce, après Copi et Koltès. Comme eux, jamais il n’a affiché sa maladie pour la monnayer ou apitoyer. Mais il en fit un sujet de théâtre. Il laissa à sa mort trois pièces, où le mot sida n’apparaît pas : J’étais dans ma maison et j’attendais que la pluie vienne, Pays lointain et Juste la fin du monde.
Le beau quintette d’interprètes que réunit Joël Jouanneau donne à entendre magistralement la musique prenante et l’étrange sourire de cette lettre d’adieu.
Il n’est plus là, cet auteur, qui fit de la précision de la langue la première « règle de savoir-vivre ».
Jusqu’au bout.
Odile Quirot, Le Nouvel Observateur

Production Théâtre Vidy-Lausanne E.T.E., l’Eldorado Théâtre de Sartrouville.
Avec le soutien de Pro Helvetia, Fondation suisse pour la culture.



Théâtre de Nice
     
Juste la fin du monde

 

Théâtre National de Nice Lieu : Michel Simon
Auteur : Jean-Luc Lagarce
Mise en scène : Joël Jouanneau
Retour à la saison : 2001 - 2002
32-562-18