Les archives du Théâtre de Nice

UNE FETE POUR BORIS

de Thomas Bernhard

Traduction :
Claude PORCELL
Mise en scène :
Elisabetta SBIROLI
Assistée de :
Kerstin PLEWKA
Musique :
Vincent LAMBERT
Scénographie :
Jean-Charles BATTISTI
Lumières :
Martial ROZE
Costumes :
Alessandra INTINI
Chapeaux :
Virginie BREGER
Décor :
Acte II

Avec :
Henriette PALAZZI
La Bonne Dame
Elisabetta SBIROLI
Johanna
Maurice VINÇON
Boris
Olivier PICQ
Vieil infirme
David PLAT
Jeune infirmière
Daniel GRANGER
Infirme

La pièce comporte un Premier et un Deuxième Prélude à la scène de « La Fête ».
Dans le Premier Prélude, une relation ambiguë maîtresse/servante s’établit entre le personnage de la Bonne Dame et celui de Johanna (Les Bonnes de Genet ont inspiré la première version du texte).
La Bonne Dame, clouée sur son fauteuil roulant, lance son défi contre la misère humaine de façon non banale : en refusant toute compassion et donc toute complaisance, son sentiment vital devient la haine.
Le personnage de Johanna se précise au cours du Deuxième Prélude : ce masque silencieux de cochon derrière la Bonne Dame déguisée en reine est en même temps son souffre-douleur et son bourreau.

Production Compagnie Lalage et le Théâtre de Lenche.
Avec l’aide du Goethe Institut Marseille, de l’Institut Autrichien Paris, de Acte II, de l’ADAMI, de la DRAC PACA, du Ministère de la Culture.





Théâtre de Nice
     
Une Fête pour Boris

 

Quinzaine des Compagnies
Théâtre National de Nice Lieu : Pierre Brasseur
Auteur : Thomas Bernhard
Mise en scène : Elisabetta Sbiroli
Retour à la saison : 1996 - 1997
27-414-31