Les archives du Théâtre de Nice

JOUER AVEC LE FEU

d’August Strindberg

Mise en scène :
Luc BONDY
Assisté de :
Eric BART, Laurence MULLENDERS
Décor :
Richard PEDUZZI
Costumes :
Suzanne RASCHIG
Lumières :
Dominique BRUGUIERE
Maquillages et coiffures :
Cornelia WENTZEL
Conseiller dramaturgique :
Marie-Louise BISCHOFBERGER
Conseiller musical :
David MOREAU
Son :
Gilles HAUSAMANN

Avec :
Emmanuelle BEART
Kerstin
Christine VOUILLOZ
Adèle
Pascal GREGGORY
Knut
Roland AMSTUTZ
Le père
Thierry FORTINEAU
Axel
Françoise BRION
La mère
Johan SULMONI ou Arnold VON BAUER-GAUSS
L’enfant (en alternance)

« Strindberg a voulu démontrer que les plantes avaient un système nerveux égal aux êtres humains : il les piquait à la morphine. De toute façon se sont les sciences naturelles et la chimie qui l’intéressait vraiment. L’art, c’était « pour les femmes » et nous savons ce qu’il pensait du sexe féminin. Là-dessus il était en accord avec Nietzsche. La pièce « Jouer avec le feu » expose six systèmes nerveux sur scène qui s’entrechoquent et changent de température selon leur fluctuation.
L’histoire est celle d’une équation insoluble, pas d’une expérience marivaldienne qui peut aboutir selon la volonté du dramaturge. Ici, c’est en sorte, la vie, les nerfs et les pulsions qui décident de la trame et avouons-le, personne ne s’attend à cette fin que je ne veux dévoiler maintenant.
Pour moi, il ne s’agit pas d’un retour vers le Nord ou à la psychologie, je désirerai plutôt m’abandonner à la déchirure qui fait vibrer cette étrange et cruelle pièce.
Un jour j’ai vu dans la maison d’Ibsen, à Oslo, accroché en face de sa table de travail, un petit portrait de Strindberg que peignit l’artiste norvégien Christian Krogh. Ibsen, paraît-il, appréciait particulièrement ses « yeux démoniaques » et déclara un jour : « C’est mon ennemi mortel et il faut qu’il soit suspendu là et veille pendant que j’écris. »
Je vais penser à ces « yeux démoniaques » en mettant en scène cette petite comédie noire. »
Luc BONDY

Coproduction Théâtre Vidy-Lausanne E.T.E., Wiener Festwochen, Ruhrfestspiele Recklinghausen, Europäisches Festival, Festival d’Automne à Paris, Migros Zurich, Fondation Landis & Gyr.


Théâtre de Nice
     
Jouer avec le feu

 

Théâtre National de Nice Lieu : Pierre Brasseur
Auteur : August Strindberg
Mise en scène : Luc Bondy
Retour à la saison : 1996 - 1997
27-386-3