Les archives du Théâtre de Nice

ESPIONS ET CELIBATAIRES

Un diptyque d’Alan Bennett

Texte français :
Elisabeth WHITELAW
Mise en scène :
Bruno BAYEN
Collaboration à la mise en scène :
Louis-Do DE LENCQUESAING
Décor et costumes :
Francis BIRAS
Lumières :
Yves BERNARD

Avec :
Philippe CLEVENOT
André MARCON
Dominique VALADIE
Louis-Do DE LENCQUESAING
Alexis FORESTIER

Toute ressemblance avec des personnes réelles n’est aucunement fortuite. Ici défilent une célèbre actrice anglaise, deux espions fameux, Guy Burgess (1911-1963) et Anthony Blunt (1908-1983), et « last but not least », Sa Majesté Elisabeth II (1926- ).
Vous allez pénétrer chez elle pour une visite privée. Mais si vous voyez la perle, vous verrez aussi les fruits pourris de la couronne : les jeunes nantis de Cambridge qui, dans les années 30 et jusqu’au début de la guerre froide, entre leur conscience et leur patrie choisirent leur conscience, c’est-à-dire l’international Communisme. Aïe.
Dans ces deux comédies en miroir ou en écho, ils sont plus vieux, garés des voitures comme on dit. Et que leur reste-t-il ? La nostalgie pour Guy Burgess, exilé à Moscou, enfermé là comme au sanatorium, celle d’un costume trois pièces impeccables et d’une cravate d’Eton ; et pour Anthony Blunt, resté à Londres, historien d’art et directeur des collections de Sa Majesté, le goût du secret, le sens pathétique de la duplicité.
Mais n’est-ce-pas le propre de l’art, entraînant en une spirale infinie, d’un même mouvement, le vrai et le faux ?
Ils furent en somme, Blunt et Burgess, deux purs anglais, deux excentriques, deux de nos bons vieux enfants du siècle.

Coproduction Compagnie Pénélope, Théâtre National de Chaillot


  • Théâtre de Nice
Théâtre de Nice
     
Espions et célibataires

 

Théâtre National de Nice Lieu : Pierre Brasseur
Auteur : Alan Bennett
Mise en scène : Bruno Bayen
Retour à la saison : 1994 - 1995
25-352-16