Les archives du Théâtre de Nice

EN ECOUTANT LES MENTONS BLEUS

de Georges Courteline

Mise en scène de:
Jean-Pierre BISSON
Accompagnement musical :
Jean-Jacques FRANCHIN

Avec:
Jean-Jacques DELBO
Rapeteaux
Alain VANNIER
Rondouille
Paul CHEVALIER
Monsieur Réfléchi
Jean-Jacques FRANCHIN
Emile

LES MENTONS BLEUS, c’est une vieille histoire de vieux comédiens un peu ratés, bien que je songe souvent :que veut dire raté, lorsque l’on croit, lorsque l’on entreprend, lorsque l’on espère, enfin des comédiens qui n’ont pas plu à des directeurs metteurs en scène, à des publics, mais farouchement comédiens quand même et qui continuent à espérer, à jouer, à se déchirer avec des dents un peu limées, un peu jaunies, il est vrai.
Tout acteur a ce ratage en lui, même s’il est célèbre et adulé ; tout acteur, tout homme a raté quelque chose et, même reconnu glorieux, il a raté parfois le plus important, ce à quoi il se prédestinait secrètement par exemple.
Mais, Les Mentons Bleus (parce qu’ils étaient rasés de fort près) continuent à donner le spectacle autour d’eux, dans un café (ils font de l’animation sans le savoir dirait un sociologue), l’un joue le mauvais acteur, l’autre le bon.
Tendre mais cruelle comédie des gens qu’on ne regarde plus que lorsqu’ils font des esclandres. Je songeais moi aussi que je deviendrais vieux d’avoir trop joué, sans de toutes façons avoir touché la gloire dont je rêvais.
Jean-Pierre BISSON

Production Théâtre de Nice

Théâtre de Nice
     
En écoutant les mentons bleus

 

Théâtre National de Nice Lieu :
Auteur : Georges Courteline
Mise en scène : Jean-Pierre Bisson
Retour à la saison : 1977 - 1978
9-129-4